Image for Chambre stéréoscopique Gilles

Chambre stéréoscopique Gilles

Chambre stéréoscopique Gilles. Construction en bois d’acajou, format 9×18 cm. Les deux corps sont reliés par un soufflet en cuir bordeaux verni à coins carrés non rabattus. La mise au point s’effectue par bouton agissant par pignons et crémaillères sur le déplacement du corps arrière. Obturateur à guillotine construit en métal laqué noir (Instantané et pose), supporté par une platine amovible. Diaphragmes circulaires à tourelles. Décentrement vertical possible.

1500 euros

Gilles Stéréo 01 Gilles Stéréo 07 Gilles Stéréo 06 Gilles Stéréo 05 Gilles Stéréo 04 Gilles Stéréo 03 Gilles Stéréo 02

Image for Lucien JOUX Stéréo-Pochette

Lucien JOUX Stéréo-Pochette

Lucien JOUX Stéréo-Pochette. Appareil stéréoscopique pliant de format 6×13 cm. Il s’agit de la première version de 1900 avec support de la platine avant en bois noirci. L’appareil est construit en bois et métal gainé maroquin noir. Il possède un soufflet en cuir bordeaux quadrillé. La platine avant coulisse sur des glissières fixées sur l’abattant avant et sur lesquelles elle peut se bloquer par levier. Décentrement vertical possible. Obturateur permettant la pose et l’instantané variable. Viseur à cadre de type Newton. Sac d’origine avec sa douzaine de châssis simples.

650 euros

Joux Stéréo-Pochette 01 Joux Stéréo-Pochette 06 Joux Stéréo-Pochette 05 Joux Stéréo-Pochette 04 Joux Stéréo-Pochette 03 Joux Stéréo-Pochette 02

 

Image for No 2 Stereo Brownie

No 2 Stereo Brownie

No 2 Stereo Brownie Model A. Cet appareil est fabriqué par Eastman Kodak Co. De 1905 à 1910. Il est construit en bois gainé tissu gaufré imitation cuir et possède deux soufflets en cuir rouge. La platine avant en acajou verni supporte le double obturateur « Stereo Brownie Automatic » permettant les deux poses et l’instantané et au dessus duquel, sur le milieu, prend place le viseur réflex brillant à capuchon. Les objectifs sont de simples achromatiques. Le déclenchement est pneumatique. Format 2 images de 3 ¼ x 2 ½ inches.

600 euros

N°2 Stereo Brownie Camera (1) N°2 Stereo Brownie Camera N°2 Stereo Brownie Camera (3) N°2 Stereo Brownie Camera (2)

Image for Rare Jeanneret & Cie Monobloc 9×13

Rare Jeanneret & Cie Monobloc 9x13

Rare Jeanneret & Cie Monobloc 9×13. Cette version du Monobloc au format 9×13 cm est difficile à trouver. L’appareil est construit en métal gainé en cuir gros grains. Il est stéréo-panoramique. L’obturateur à guillotine permet la pose et l’instantané réglable. Objectifs Périgraphe Bethiot 1 : 6,8 – F=85 mm. Décentrement vertical. Étui, deux châssis, bouchons d’objectifs.

Vendu / Sold

Mackenstein Jumelle stéréo 09 Monobloc 9x13 04 Monobloc 9x13 03 Monobloc 9x13 02 Monobloc 9x13 01 Mackenstein Jumelle stéréo 10

 

Image for Mackenstein Jumelle stéréoscopique

Mackenstein Jumelle stéréoscopique

Mackenstein Jumelle stéréoscopique. Cet appareil stéréoscopique possède un magasin amovible pour plaques, escamotables par tiroir, au format 2 x 8×9 cm. L’appareil est construit en bois recouvert de maroquin noir. Le viseur optique tubulaire pivote sur ue charnières lui permettant de se ranger dans un logement situé entre les deux chambres. La mise au point s’effectue par bouton situé sur le côté et agissant par crémaillère sur le corps avant. L’obturateur s’arme par bouton central. Il permet la pose et des vitesses variables. Les objectifs sont munis de diaphragmes circulaires à tourelles.

650 euros

Mackenstein Jumelle stéréo 01 Mackenstein Jumelle stéréo 10 Mackenstein Jumelle stéréo 09 Mackenstein Jumelle stéréo 08 Mackenstein Jumelle stéréo 07 Mackenstein Jumelle stéréo 06 Mackenstein Jumelle stéréo 05 Mackenstein Jumelle stéréo 04 Mackenstein Jumelle stéréo 03 Mackenstein Jumelle stéréo 02

Image for Rietzchel Kosmo-Clack 45×107.

Rietzchel Kosmo-Clack 45x107.

Rietzchel Kosmo-Clack 45×107. Appareil stéréoscopique en métal recouvert de cuir grainé. Obturateur Rimset Compur. Objectifs Apotar Doppel anastigmat 1 :6,3. Châssis simples à plaque. Mise au point par bouton sur le coté, agissant par crémaillère sur le déplacement du corps avant relié par un soufflet au corps de chambre. Décentrement vertical de la platine avant. Viseur réflex brillant pliant. Niveaux. Construction allemande soignée et de précision. Vers 1915.

600 euros

Rietzschel Kosmo-Clack 01 Rietzschel Kosmo-Clack 04 Rietzschel Kosmo-Clack 03 Rietzschel Kosmo-Clack 02

 

Image for Cornu Ontoscope 5R

Cornu Ontoscope 5R

Cornu Ontoscope 5R. Il s’agit d’un appareil stéréoscopique 6×13 de grande qualité, le modèle 1929 de Paul Cornu à visée par chambre réflex. L’appareil est construit en cuivre argenté et nickelé. La chambre réflex est munie d’une loupe de grossissement à sa partie supérieure. Un grand viseur permettant la visée à hauteur de l’œil est également présent. La mise au point s’effectue de façon très précise par un bouton sur le côté. Objectifs Carl Zeiss Iéna Tessar 1 :4,5 – 85 mm. L’appareil est monté avec un  dos film Velleaus réalisé sur mesure et il possède également un dos magasin à plaques. Présence de larges parasoleils en aluminium et du rare retardateur déclencheur cylindrique Cornu. Étui d’origine.

Vendu / Sold

Cornu Ontoscope reflex (1) Cornu Ontoscope reflex Cornu Ontoscope reflex (7) Cornu Ontoscope reflex (6) Cornu Ontoscope reflex (5) Cornu Ontoscope reflex (4) Cornu Ontoscope reflex (3) Cornu Ontoscope reflex (2)

Image for Physioscope André Brizet

Physioscope André Brizet

Physioscope André Brizet. Très rare modèle chromé avec couplages des réglages. Objectifs Tessar Zeiss Krauss 1 :6,3 – 75mm, sur obturateur Rimset Compur. En 1921, ce modèle est présenté ainsi dans la presse spécialisée : « Corps nickel poli inoxydable – Poids 500 gr. – Rigidité absolue – Le plus réduit des apparei1s 6×13 – Déboîtement en deux parties pour la poche – Diaphragmes-iris à bielle et mise au point hélicoïdale de haute précision – Écrou congrès – Dépoli – Cadre – Propulseur – Pas d’adaptateur Décentrement – Autochromes sans corrections ni porte écrans – Viseur – Niveau – Entièrement métallique – châssis.»  Bel appareil de collection.

650 euros

Brizet Le Physioscope 01 Brizet Le Physioscope 07 Brizet Le Physioscope 06 Brizet Le Physioscope 05 Brizet Le Physioscope 04 Brizet Le Physioscope 03 Brizet Le Physioscope 02

Image for Homéos Jules Richard

Homéos Jules Richard

L’Homéos inventé par Louis Colardeau et Jules Richard est breveté en septembre 1912. Il est le premier appareil stéréoscopique vendu au monde utilisant le film 35 mm. Il utilise des bobines de 1,20m permettant 25 poses stéréoscopiques (format 18×24 mm).  A l’image des appareils de la maison Richard, il est construit en laiton argenté, oxydé, verni. Le carter de protection est en aluminium gainé maroquin. Le système d’obturation bénéficie du régulateur de vitesse « Chronomos », permettant des vitesses jusqu’au 1/250°. L’armement s’effectue par levier papillon, pour la pose et l’instantané. L’appareil possède cinq possibilités de diaphragme ; leur mode de sélection s’effectue par blocage d’un petit levier sur un peigne indexé pivotant situé sur le dessus. L’appareil est également muni d’un compteur de vues automatique et d’un niveau à bulle. Le bon positionnement du film s’effectue par clé d’enroulement et bouton de réglage de la tension. Sur le dessus du bouton de déclenchement se situe une double griffe sur laquelle il est possible de fixer un déclencheur souple ou un Cunctator pour la prise de vue en mode automatique différé. L’appareil est muni de deux viseurs type newton collimaté. Notre Homéos possède son étui d’origine en cuir brun, ainsi que quelques bobines de film en cuivre (brevet 1913) et surtout sa rare notice d’utilisation. Notre exemplaire porte le numéro de série 80. Il est en bel état d’usage, dénotant une bonne utilisation de cet appareil innovant pour l’époque.

3500 euros

Homeos. Jules RichardHomeos. Jules Richard (6) Homeos. Jules Richard (5) Homeos. Jules Richard (4) Homeos. Jules Richard (3) Homeos. Jules Richard (2) Homeos. Jules Richard (1)

Image for Noakes & Son David William, Tri-unial (triple) lanterne

Noakes & Son David William, Tri-unial (triple) lanterne

Tri-unial (triple) lanterne. Noakes & Son David William
Londres, Greenwich, 2 Nelson Street
Triple lanterne en acajou, , avec six portes , 2 poignées ; trois objectifs de projection en cuivre verni à crémaillère et avec loquets ; cran de réglage en hauteur du corps de la lanterne ;  cheminée.
Dimensions :
Longueur : 58 cm
Largeur : 28 cm
Hauteur : 88 cm
Bibliographie :
Andrew Pringle, The Optical Lantern for Instruction and Amusement, third edition, London, Hampton & Co., 1899, p. XII. John Barnes, The Rise of the Cinema in Great Britain, Londres, Bishopsgate Press Ltd, 1983, p. 64. Optical Magic Lantern Journal and Photographic Enlarger, janvier 1892 ; août 1892. Price list of lantern apparatus, D. Noakes & Son, inventors, patentees, and makers to the trade of improved magic lanterns, dissolving view and lime light apparatus, slides, &c., Greenwich, London, D. Noakes & Son, s.d. [c. 1890], 238 p. The New Magic Lantern Journal, vol. 8, n° 3, December 1998, p. 1.

Vendu / Sold

._MG_0106 _MG_0113 _MG_0116 _MG_0123 _MG_0132 _MG_0133 _MG_0134 _MG_0135 _MG_0136 _MG_0137 _MG_0138